L'Arbre à Came (2011)

Jouée les 8, 9, 10, 15, 16 et 17 avril 2011 au centre communal de Vicques

Les photos de l'année 2011

L'histoire de la pièce

Cette comédie farce paysanne applique le vieux principe éprouvé cher à Feydeau pour susciter le rire : mettre en présence des individus, des milieux sociaux qui, logiquement, ne devraient pas se rencontrer. Il en résulte forcément des situations, des comportements et des dialogues du plus haut comique. Ici, il s'agit de la cohabitation inattendue pour des raisons... "météorologiques" d'une famille rurale quelque peu arriérée et folklorique avec de jeunes marginaux vaguement assujettis à la "came".

Les moments forts de 2011 :

Pour l'instant, pas grand chose à déclarer, sinon que ce sera la deuxième pièce de théâtre présentée au Centre Communal de Vicques où les infrastructures et les conditions de travail sont exceptionnelles !

Anecdotes :

La première de l'Arbre à Came a aussi été une autre première pour la société. C'est la première fois en 20 ans d'existence qu'un acteur.. oublie simplement d'entrer sur scène ! Un grand moment de panique pour ceux qui l'attendaient sous le feu des projecteurs, mais qui sera un excellent souvenir pour nous et que pour nous, puisque le public n'y a absolument rien vu !

Que se passe-t-il quand le téléphone devrait sonner et qu'il ne sonne pas ? Facile, on remplace sa réplique "Le téléphone sonne !" par "Si seulement le téléphone pouvait sonner !" Et s'il ne sonne toujours pas ?? Facile, le metteur en scène crie très fort de derrière les décors "DRRRRIIIIIIIIINGGG" !!! Vous n'y croyez pas ? Et pourtant c'était comme ça le dimanche 10 avril 2011 ! Comment les acteurs sur scène pouvait ne pas éclater de rire ! Impossible !

Une jolie impro aussi quand la grand-mère est censée sortir un bocal plein de pièces de monnaies de l'armoire.. et qu'il n'y est pas !! Son médecin avait comme réponse de dire qu'il voulait des gros billets (que la grand-mère comprenait "dégobiller"). Mais s'il n'y a pas de bocal !! Facile pour la grand-mère : "Je ne trouve pas mes pièces de monnaies !!!" et le docteur en pleine panique de répondre "Je ne veux pas de pièces de monnaies, je veux des gros billets !". Bien réagi, mais quelle panique, hein docteur !!

Notre Candice l'a eu difficile et douloureuse le deuxième vendredi. Personne ne sait pourquoi, mais les éléments de la scène étaient contre elle, on peut dire ça comme ça. Elle s'appuie sur le fauteuil de la grand-mère qui bascule et terrorise la grand-mère... Juste après ça, son pied rencontre malencontreusement la canne de la grand-mère et elle manque de tomber... La minute d'après, c'est la table qui fait des misères à Candice... En encore un peu plus tard, elle essaye d'ouvrir la porte des décors avec son genou ! Là c'était le meilleur, tout à bouger et les décors se sont déplacés de quelques centimètres.. Pauvre Candice, elle a eu mal ce jour là..

Quelques lapsus lors des répétitions et/ou des représentations : "scier les jambes" au lieu de "scier les branches", "traire la vigne" au lieu de "traire les vaches", "regarde tes deux yeux" au lieu de "ouvre l'oeil" ! De quoi laisser les sourires se dessiner sur les visages des acteurs présents sur scène dans ces moments là !

Metteur en scène : Armand Seuret
Acteurs : Bernard Seuret, Marie Rouèche-Seuret, Véronique Seuret, Floriane Guédat, Quentin Charmillot, Louis Quenet, Jérémie Voillat, Christophe Rouèche, Jessica Heizmann, Nicole Dauwalder, Céline Martinez, Murielle Muster
Durée : 3 actes
Genre : Comédie-farce paysanne
Auteurs : J.-M. Besson et J. Thareau

Articles de presse

Articles, publicité ou critiques, vous trouverez ci-dessous les quelques articles parus dans la presse locale à l'occasion de nos manifestations.

La Gazette - 31.03.2011

Les planches - mars 2011

LQJ - 14.04.2011

La photo de l'article vient de la pièce de théâtre de l'année précédente (La pilule du bonheur)

L'article